Seliweb

Qu'en est-il de Seliweb en septembre 2016

Ils sont nombreux ceux qui s'interrogent sur la suite de Seliweb. Rassurez-vous, ce logiciel n'est pas mort. Pour être transparent, je vais vous décrire la situation et les prévisions raisonnables.

A propos de Seliweb : Historiquement, Seliweb n'était pas prévu pour être distribué. Il avait été programmé pour un SEL, puis partagé à quelques autres SEL. La réalité est qu'il correspond à un besoin des SEL et que sa distribution doit être poursuivie. Compte-tenu de cet historique, Seliweb n'a pas été programmé pour être évolutif. Il comporte donc aujourd'hui de nombreux défauts de conception, qui feraient glousser n'importe quel étudiant d'informatique en seconde année. Ces défauts en compliquent anormalement la maintenance.

A deux reprises, plusieurs bénévoles se sont réunis pour réécrire Seliweb en entier sous le nom de SeliwebCom. A chaque fois, les équipes se sont dissoutes en cours de projet, parfois avec quelques tensions. Nous avons donc aujourd'hui du code ancien, difficile à maintenir et de l'autre côté un début de code récent, bien structuré qui nécessite encore beaucoup de travail pour donner une version aboutie.

A propos de votre serviteur Seliweb est pour moi une distraction, tant que sa gestion ne devient pas trop gourmande en temps. En 2015 j'ai participé techniquement au lancement de la monnaie locale complémentaire de Valence, ce qui m'a pris beaucoup de temps. En 2016, j'ai soutenu le démarrage de la monnaie, qui nous a pris tellement d'énergie que toute l'équipe de la Bel monnaie était complètement à plat au moment du départ en congés. C'est ce qui explique que les mails de Seliweb sont restés en attente.

Et alors, en septembre 2016, on fait quoi ? L'idée est de revenir à un planning d'activité humainement raisonnable me permettant de revenir à mes amours habituels, dont la gestion de Seliweb, (et le sport, les balades, ...) Techniquement, le choix est difficile à faire. J'ai cependant décidé de maintenir la version actuelle pour ne pas faire attendre les différents SEL qui rencontrent des difficultés. Ayant dû formater mon PC à la rentrée 2016, il me faut remonter mon système de gestion de versions, vérifier le code produit depuis la version 0.49.7 pour être sûr de ne pas faire plus de dégâts que de solutions apportées. On peut donc s'attendre à une nouvelle version fin octobre, début novembre 2016.

Pour le nouveau logiciel, adapté aux standards actuels, appelé SeliwebCom pour communication, je me dis que si nos politiques ne cassent pas tout, je serais à la retraite dans deux ans et je pourrais bien prendre quelques mois d'affilée pour finir le travail commencé.

Quel est le type de monnaie créée par les SEL ?

Lors des 4èmes journées des monnaies libres à Montreuil, Stéphane Laborde m'a gentiment reproché de ne pas parler du type de monnaie générée par Seliweb. Et comme je suis le premier à dire que les selistes ne s'informent pas suffisamment sur l'économie, je vais de ce pas combler ce manque.

Seliweb contre l'affirmation "Le lien plutôt que le bien"

La charte de Selidaire, qui a pourtant été renouvelée en 2013 réaffirme en principe "le lien plutôt que le bien".

Nous avons toujours été contre puisque nous organisons des SEL pour faire des échanges, ce qui est leur vocation première. SEL veut dire Système d'Echange Local. Créer du lien peut se faire de différentes façons et ne nécessite pas de faire des échanges. Nous affirmons donc que le lien est une conséquence de l'échange.

La structure même de la phrase nous gêne, car elle emploie l'adverbe plutôt qui est un signe d'opposition. L'opposition tue notre société et nous devons en sortir en mettant des systèmes collaboratifs en place, des complémentarités. Qui pourrait opposer le bien et le lien ? Personnellement j'ai besoin autant de l'un que de l'autre.

J'affirmerais donc "pas d'échange sans créer du lien".

Du favoritisme chez Selidaire ?

Nous avons appris que Selidaire avait octroyé une subvention à Community Forge en ce début d'année 2014.

Depuis que M Mathieu Femel a pris la charge de représenter Community Forge en France, il s'est plongé dans une défense ardente du logiciel Community Forge comme si ce logiciel était en concurrence avec les autres logiciels, introduisant dans le monde seliste les réflexes concurrentiels du monde capitaliste. Comme quoi, le capilal, ce n'est pas que l'argent, c'est aussi le pouvoir.

Dans le monde du logiciel libre, il y a des développeurs passionnés qui donnent leur temps gratuitement pour fabriquer des outils qu'ils mettent librement à disposition des autres. Ils ne sont pas en concurrence, mais en émulation, puisque chacun essaye de développer le meilleur produit.

M Mathieu Femel est aussi membre du Conseil d'Administration de Selidaire. Cette double appartenance nous pose question et vous trouverez ci-dessous le mail que vient d'être adressé à selidaire afin que nous ayons des réponses sur cette situation.

Community Forge, basé à Genève en Suisse, n'étant pas une association déclarée, n'ayant pas de statuts, n'aurait pas de compte en banque. Un chèque aurait été remis à Mathieu Femel, à son ordre. Charge à lui de remettre cet argent à Community Forge, qui n'a pas de trésorier et pas de représentant. Nous voudrions donc bien savoir si cet argent a été remis et à qui ?

Nous voudrions savoir pourquoi les autres organisations qui fournissent des logiciels gratuits n'ont pas été sollicitées pour recevoir une subvention? Le fait que Mathieu Femel soit aussi membre du CA, aurait-il une influence sur cette décision? S'agirait-il d'un arrangement entre amis?

L'opacité dans laquelle s'est déroulée cette transaction nous amène à nous poser pas mal de questions. Nous espérons que nos craintes ne sont pas fondées et qu'une fois cette affaire éclaircie devant les selistes que nous sommes, nous constaterons que les règles de base de la démocratie et de l'équité auront bien été appliquées, ainsi que celles de la charte de Selidaire dont l'article 1 affirme "le lien est plus important que le bien".

- Ci-dessous mail envoyé à Selidaire le dimanche 15 juin 2014 ---

Bonjour,

Nous avons appris que Selidaire avait accordé, au cours de ce premier trimestre, une subvention à Community Forge. Nous sommes surpris de n'avoir pas été consultés pour être sur les rangs. Nous souhaiterions que vous nous apportiez plusieurs réponses, et si possible que ces réponses soient publiques.

- Le rôle de Selidaire est-il d'accorder des subventions ? - Si oui, quelle doit être la motivation de la subvention?

- Quelle est la procédure d'appel à projet que vous mettez en place, afin de mettre à niveau d'égalité toutes les structures ou personnes et éviter le favoritisme? - Quelle est la zone de l'appel à projets : international, national, .... ? - Quelle information mettez-vous en place à destination des adhérents de Selidaire, afin qu'ils aient connaissance de l'appel à projets, de ses motivations, puis plus tard du ou des choix effectués, ainsi que des montants accordés.

L'association Connex, porteuse du projet libre Seliweb ainsi que Fabien Petit (en copie) développeur du logiciel "Logisel" vous font une demande officielle de subvention pour leur travail bénévole qui profite à tous.

Nous vous suggérons d'y associer Mme Mireille CARLIN (en copie) qui développe un logiciel libre utilisé par Romans sur Isère, Saint-Marcellin et Die (et peut-être d'autres).

Dans l'attente de votre réponse.

Cordialement Philippe LE DUIGOU


Réponse de Mathieu Femel du 06/10/2014 (qui répond à un mail envoyé à Selidaire la 05/10/2014)

Bonjour Mr Le Duigou

Ps merci pour la pub dans votre site : http://www.seliweb.org/index.php?post/2014/06/15/Du-favoritisme-chez-Selidaire Pour info : Je ne suis plus membre du ca de sélidaire depuis maintenant 3 ans Je ne suis plus membre du ga depuis 3 mois Pas de subvention mais des dons pour Community Forge Qui est une association déclarée numéro : W762005947

Avec une comptabilité claire et présentée à nos partenaires et aux sels qui ont un site chez nous (s’il nous le demande bien entendu)


Commentaire sur le mail de Mathieu Femel

Nous remercions Mathieu pour ces précisions, même si elles sont tardives et même si nous ne comprenons pas pourquoi il répond à un mail envoyé à Selidaire alors qu'il déclare ne plus en faire partie. L'association citée n° W762005947 s'appelle COMMUNITY FORGE SUPPORT FRANCE. et a été publiée au JO le 16/08/2014 soit plusieurs mois après la subvention. Il attire notre attention sur le fait qu'il s'agit d'un don : effectivement un don n'est sujet à aucune contrepartie, alors qu'une subvention attend une contrepartie.

Toute tentative d'information et d'éclaircissement donnée à des interrogations légitimes doit être saluée.

Il n'en reste pas moins que c'est à Selidaire d'apporter ces réponses. Nous venons donc de relancer la demande le 06/10/2014 en espérant que le nouveau CA y répondra même s'il est constitué en majorité de membres déjà présents l'année dernière.

Connex prend ses marques pour assurer son offre d'hébergement de Seliweb

Démarrée en début d'année, cette offre a intéressé 7 SEL à ce jour.

Notre nouvel hébergeur nous donne satisfaction. Un outil de gestion des coordonnées des adhérents et de suivi des cotisations a été mis en place.

Nous commençons à mettre en place l'automatisation des backups, des demandes d'hébergement, ....

Une année qui démarre bien en somme. :-))

SEL : quel statut choisir ? association, association de fait, conseil d'administration, conseil d'animation, collégiale ?

Du point de vue du droit quelles sont les solutions envisageables?

  • Les associations de droit

Le droit d'association est reconnu en France depuis la loi de 1901. Il suffit d'écrire ses statuts, de les déposer en préfecture pour obtenir un récépissé. La préfecture demande que l'association soit publiée au journal officiel et c'est à partir de cette publication que l'association a une existence légale.
On peut ouvrir un compte en banque en fournissant les statuts, la liste des membres de l'organe de direction et la publication au J.O.

  • Les associations de fait.

Elles sont reconnues par la jurisprudence. Il suffit de se réunir autour d'un objectif commun pour être considéré comme association de fait. Il est une association de fait dont tout le monde a entendu parler à la télévision, c'est l'association de malfaiteurs. Dans le cas d'un cambriolage, le juge cherchera à identifier le chef de bande, qu'on peut assimiler au directeur de l'association.
Le problème des associations de fait, c'est qu'il faut une jurisprudence pour qu'elles soient reconnues. C'est donc en général, autour d'un litige porté devant un tribunal que l'association sera reconnue. Selon la gravité du litige, le juge pourra être amené à identifier les responsables de l'association.
Tant qu'il n'y a pas eu de litige, l'association de fait existe, mais n'est pas reconnue par les pouvoirs publics, par les banques ou les assurances. Il sera donc difficile de demander le prêt d'une salle à la mairie, d'ouvrir un compte en banque ou de s'assurer.
Par exception, les SEL sous statut association de fait pourront s'assurer auprès de SEL'idaire qui a prévu ce cas dans ses négociations avec la MACIF. L'encaissement des cotisations se fera donc sous forme d'espèces et les locations de salle se feront par le biais d'une association amie qui les réservera à son nom pour une utilisation par le SEL.

  • Le meilleur statut

Il n'y a pas un statut meilleur que l'autre, mais plutôt un statut qui correspond à l'état d'esprit des membres fondateurs du SEL.
Ceux qui veulent s'affranchir des contraintes administratives et se sentir plus libres créeront le sel sous forme association de fait.
Ceux qui ne ressentent pas les contraintes administratives comme une privation de liberté, mais comme les contraintes de l'organisation nécessaire à la société, choisiront le statut association loi de 1901. Il est à noter qu'une fois les démarches administratives faites la première année, on n'y revient plus pendant tout la durée d'existence du SEL.

  • Quelle gouvernance choisir ?

Que l'on soit sous forme association loi de 1901 ou association de fait, on peut choisir deux formes de gouvernance.

  • Collégiale (ou Conseil d'animation)

Toujours dans l'esprit de moins de contraintes, certains SEL trouveront plus équitable qu'il n'y ait pas de président ou de secrétaire. Il choisiront la forme collégiale.
Pour les associations loi de 1901, il faudra nommer obligatoirement un trésorier et fournir la liste des membres de la collégiale à la préfecture.
Pour l'avoir vécu, les associations loi de 1901 peuvent rencontrer des difficultés à ouvrir un compte en banque, le conseiller pensant qu'il faut obligatoirement un président dans une association. Insistez ou tentez votre chance dans une autre banque, pour trouver un conseiller ayant une meilleure connaissance de la règle de droit.

ATTENTION : être sous forme collégiale ne veut pas dire qu'il n'y a pas d'élection pour les membres de la collégiale. ceux-ci doivent se présenter régulièrement au suffrage des membres de l'association pour favoriser le renouvellement des instances. Nous connaissons des SEL ou certains se proclament dirigeants à vie du SEL, un peu comme dans les plus belles républiques bananières. Cela ne correspond pas aux valeurs défendues par les SEL. Le mot Association veut bien dire association des membres autour d'un objectif commun, ces membres déléguant l'organisation du SEL à une équipe. C'est donc la volonté générale des membres de l'association qui doit s'exprimer.

  • Conseil d'administration (C.A)

Le conseil d'administration est défini dans les statuts. Le plus généralement, les membres du CA sont élus par l'assemblée générale (A.G), pour un an ou plusieurs années. Selon les statuts, c'est soit le C.A, soit l'A.G qui nomme les membres du bureau (au minimum le président, le trésorier et le secrétaire). Le CA prend les grandes orientations de l'association et le bureau les applique. Généralement le C.A se réunit moins souvent que le bureau. Dans certains cas le bureau et le CA sont confondus et il n'y a pas de réunion séparées.
ATTENTION : être président d'une association ne veut pas dire décider de tout. C'est le C.A qui prend les décisions et le bureau les applique. Nous connaissons des associations ou le président se sent tout puissant et prend les décisions seul. Le moyen d'éviter cela est de nommer un secrétaire se séance à chaque réunion du C.A pour rédiger le compte rendu. Chaque point de l'ordre du jour devra être voté et consigné dans le compte-rendu. Le président n'aura plus qu'à faire exécuter les décisions du CA par le bureau.

  • Mes conseils

Il n'y a pas de forme idéale. Il y a des personnes démocrates ou non. Nous connaissons des cas de collégiales ou les membres veulent le pouvoir, mais pas les responsabilités. Ils contrôlent donc le C.A, tout en faisant mine d'être à égalité avec les autres pour ne pas avoir à en assumer la responsabilité. La collégiale n'est pas une garantie de démocratie, pas plus que le conseil d'administration. C'est généralement le rapport de force et l'attitude des membres qui fera que la démocratie s'appliquera ou non.
Il faut faire avec les bénévoles que nous avons. Nous connaissons un SEL à conseil d'administration qui est passé en collégiale parceque le président ne trouvait pas de successeur. Passé en collégiale, le président a pu se retirer progressivement du C.A. Mais l'association n'avait plus de direction et le SEL a périclité.
Parfois, si un système ne vous convient pas et que vous habitez une zone dense, créez un autre SEL avec l'autre forme. PLus de SEL ne nuit pas aux SEL, au contraire.

Comme il n'y a pas d'idéal, le principal est que les différentes formes puissent exister et pratiquer les échanges, ce qui reste le but premier des SEL. Et s'ils peuvent faire des échanges entre eux, participer aux mêmes BLE, alors l'affaire est gagnée.

L'accord entre Seliweb et Selidaire n'a pu être signé

Je vous avais annoncé début septembre que Selidaire proposerait sous peu :

  • un hébergement gratuit à chacun de ses membres.
  • l'installation gratuite de Seliweb à ceux qui le demanderaient.

J'avais fait cette annonce car le partenariat semblait être scellé.

Selidaire s'est réuni ce week-end et a profondément modifié sa proposition pour la seconde partie. Pour schématiser, Selidaire proposait l'installation gratuite, charge à Seliweb de gérer les installations, en contrepartie d'une petite subvention. (1 500 €)

Jusqu'à présent, la politique de Seliweb, qui fournit ses sources gratuitement, était de ne pas participer à l'installation.

Pourquoi ? De nombreux selistes, identifiés comme webmaster dans leur sel, restent des amateurs et après avoir déstructuré leur paramètres d'hébergement cherchent des solutions gratuites (argent quand tu me tiens!) et se reportent sur Seliweb. Si nous avions du temps disponible, c'est avec plaisir que nous pourrions les aider. Mais, comme nous ne sommes que des bénévoles qui développent un logiciel sur leur temps libre, cette prise en charge n'est pas possible. (logiciel libre = temps libre, rigolo, non?)

Avec sa nouvelle proposition, Selidaire souhaitait infléchir notre position, sans contrepartie suffisante. Faute de temps disponible, nous avons annoncé à Selidaire que nous ne les suivrions pas sur cette voie, cette décision n'entachant en rien les excellentes relations que nous avons eues jusqu'à présent.

Seliweb maintient donc son procédé :

  • mise à disposition des sources gratuites.
  • aucune aide à l'installation, si ce n'est celle de la communauté via le forum de Seliweb.

C'est donc à chaque sel souhaitant utiliser Seliweb, de trouver un chevalier servant, doué en informatique, pour faire les installations et les mises à jour.

Philippe LE DUIGOU

Rencontre nationale à Josselin (Août 2013)

Aout 2013. ACCORD AVEC SELIDAIRE

Lors de l'intersel national, SELIDAIRE a confirmé qu'il proposera en septembre un hébergement internet gratuit à chacun de ses adhérents. Les Sels pourront utiliser cet espace comme ils le souhaitent. L'url du site pourra être "http://monsel.selidaire.org" (gratuit) ou votre url habituelle "www.monsel.org" (Vous continuez à payer votre nom de domaine auprès de votre fournisseur).

Les SEL qui le souhaitent pourront demander à ce que Seliweb leur soit installé gratuitement par le technicien. Les mises à jour seront aussi faites gratuitement par le technicien. Ainsi, plus de problème financier et plus de problème technique pour avoir un site si on est adhérent de SELIDAIRE :-)) Le formulaire de demande de site sera mis en ligne sur le site de SELIDAIRE en septembre.

Sel' Echange a démarré avec Seliweb

Bonjour Philippe,

Nous avons eu une réunion de l'équipe d'animation et nous avons fait le point sur notre fonctionnement, et j'ai trouvé sympa de vous en faire part aussi pour vous faire voir que grâce à votre travail d'autres avancent vite, même très vite !!!!

une fois le site mis en place, j'ai rentré les informations de bases facilement grâce aux infos données que j'ai imprimé pour plus de facilités.

Seliste ou Selien ?

Nous avons retrouvé à Poisy la différence entre les types de sels : ceux qui privilégient le contact et ceux qui privilégient l'échange. Dans les différents ateliers de Poisy, nous avons constaté que deux mots sont utilisés pour définir les utilisateurs des Sels :

  • Selistes
  • Seliens

Nous proposons donc d'appeler ceux qui privilégient :

  • le contact, le lien --> les Seliens
  • l'échange --> les Selistes

Rencontre nationale des Sels à Annecy (Poisy) 2012 - Bilan

C'était notre première participation à une rencontre nationale des Sels.

De nombreux ateliers y sont proposés auxquels on peut participer gratuitement. Un atelier c'est une activité proposée par un seliste, comme Yoga, Taï Chi, sculpture sur pierre, mosaïques, des débats, des rencontres, des exposés de philosophie, de collections, des visites dans la région, ... C'est seulement le temps qui nous a manqué pour participer à tout. Les fin d'après-midi apéro, avec les musiciens accompagnant ceux qui voulaient chanter resteront un des souvenirs forts de cette semaine.

Seliweb y a fait deux belles rencontres du monde de l'informatique :

  • l'équipe de Community Forge, dont ses deux fondateurs : Tim Andersen et Matthew Slater.
  • Lionel Beaudoin dirigeant de Cinrel, qui édite un logiciel de gestion associative.

Une réunion entre informaticiens a débouché sur des projets de collaboration qui devront voir leurs effets pratiques dans l'année.

Seul le temps nous a manqué pour faire un peu plus de choses, et c'est promis, nous serons au prochain intersel national en 2013.

Seliweb présent à la rencontre annuelle des Sels du 13 au 20 Août à Poisy (Annecy).

Seliweb sera présent à la rencontre annuelle des Sels. La rencontre a lieu du 13 au 20 Août à Poisy (Annecy).

Les ateliers Seliweb sont prévus les :

Mardi 14 de 9h00 à 13h00, Mercredi 15 de 9h00 à 13h00, Jeudi 16 de 9h00 à 13h00

Lien vers le site des organisateurs : Poisy 2012

Bonne Année 2011 !!


En ces temps moroses ou l'espoir vient à manquer, il faut quand même se souhaiter une bonne année !. La nouvelle année doit être différente de la précédente, à condition que chacun y mette du sien et change ses comportements pour que quelque chose de nouveau se produise. Ce sont donc des voeux de changement personnel et de changement social que nous adressons à chacun.